« Prends soin de toi ! » – 5 coups de coeur culturels à la découverte de cette expression. 

« Prends soin de toi ! »

« Take Care » 

Quand j’étais adolescente et que je recevais des lettres de mes nouveaux amis anglais suite à des voyages linguistiques, j’étais surprise par le « Take care » à la fin.

J’entendais ce Prends soin de toi comme Ne sois pas malade. Je préférais largement les bisous et autres formules de conclusion plus chaleureuses.

Plus tard, en France, quand quelqu’un m’écrivait Prends soin de toi, et s’il n’y avait pas de soucis de santé dans mon environnement, je l’interprétais souvent comme une mise à distance réalisée avec douceur, sous entendue, je ne serai plus près de toi, je ne veillerai plus sur toi alors prends soin de toi ! Et je ressentais à travers cette expression toute la douleur de la séparation. On peut dire que malgré la bonne intention, l’effet premier était raté ! Il allait falloir traverser la douleur de l’éloignement, d’un autre moment, un moment sans l’autre.

Le manque de soin, d’attention ou d’amour que nous avons tous pu ressentir dans notre enfance, nous crée des croyances, des projections dans nos vies d’adulte fissurées. Elles sont nos dragons, nos obstacles pour aller vers le plus profond, le plus beau de chacun d’entre nous.

Prends soin de toi ! A toi de prendre soin de toi-même et de continuer à avancer seul.e.

Aujourd’hui,  cette phrase, nous nous la disons très souvent avec son sens premier : prends soin de ta santé, il y a des dangers.

Mais alors au fond, n’aurait-elle alors une multitude de sens ?

Si on évoque le mot santé, on pense système de santé, malades, médecins, médicaments, techniques scientifiques prouvées et expliquées, dans lequel aujourd’hui notre confiance est très limitée. Il faut dire que cette pandémie a accentué la brèche du sujet de la confiance entre le système de santé et les citoyens. Les disputes entre les différents  scientifiques mettent en lumière les conflits d’intérêts. L’état dégradé, et maintenant au grand jour de notre système de santé, nous appelle à soutenir tous les soirs le personnel de santé courageux par nos applaudissements. Nous partageons avec eux cette confiance brisée.  

Et si on osait évoquer l’expression bien-être ? Après une douce expiration qui suit la lecture de ce point d’interrogation et qui pose l’image du bien-être quelques secondes au fond de nous comme un rêve, un sentiment de repos du guerrier,  repos recherché, l’inspiration suivante devient interrogation et le « oui, mais » s’installe au début de toutes les phrases.  Oui mais, avec quelles preuves scientifiques tu peux affirmer cela ? Oui mais, sur qui tu vas tomber, il y a beaucoup de charlatans, non ? etc… Le bien-être est difficile à expliquer, à rationnaliser, il touche l’esprit, le psychisme et se vit de façon culturelle et expérimentale. Et comme nous sommes tous différents, oui le bien-être a sa part d’inconnu.Il peut faire du bien, comme du mal. A qui faire confiance ?

Prends soin de toi !

Et voilà qu’aujourd’hui nous parlons du care. Ce mot anglais tombé dans notre langage courant ici en France,  évoque une image plus globale. Etre dans le care, c’est  adopter une multitude de pensées, d’actions comme manger sainement, bouger, lire, s’intéresser aux autres, à notre environnement… à nos liens avec la planète et l’univers… Est-ce celui de l’expression Take Care ?

Alors dans cette période où nous commençons à penser aux jours d’après, cette expression Prends soin de toi, prend un sens aussi plus personnel, celui du courage.  

Le confinement en nous invitant à un face-à-face avec nous même, nous pose aussi en face-à-face avec des sujets qui nous touchent profondément. Ils deviennent le centre de notre attention. On lit, on ressent puis on commente. Nos prises de positions nous connectent à notre existentialisme, nous nous sentons en vie et utiles. Parfois nous allons plus loin, les sujets deviennent source d’inspiration et donnent naissance à de nouveaux projets. Ce moment fait vibrer nos cœurs.
On se relève de l’épreuve et on marche ! On avance et on offre ! On s’offre …
Par le don du coeur, on se met en contact avec un autre, instant fragile, instant précieux, qui demande de la confiance. Avec quel fil sera cousu cette relation de confiance?

Prends soin de toi !

Cette expression serait-elle un souhait de début ou de fin de corrrespondance ? Un top départ à se dire à soi-même chaque matin en cette période de confinement ? Un temps de connexion ? Celui de quelques respirations, pour se sentir encore plus proche de notre nature profonde et de la nature luxuriante du printemps ? À la fin de notre correspondance, serait-elle une marque d’amour à l’autre ? Je tiens à toi, à qui tu es ! 

Et si elle était avant tout un souhait de confiance ?

Dans tous les cas, cette expression, Prends soin de toi ! symbolise le lien, la reliance et peut-être la résilience. Par là même, elle est une invitation au bonheur et à la joie ! ….  

– Anne Dörr –

Cette semaine sur Question de Coeur

Mardi 21 Avril

S’inspirer pour mieux s’exprimer !

Avec cet article, Déconfinez-vous ! Lisez bordel ! Denis Garnier, bloggeur,  lance en une image une prise de conscience. Lisez ! Prendre soin de soi, c’est non seulement un mouvement, celui de se relever pour avancer  vers belles découvertes mais peut-être simplement celui de se lever, comme une première fois à sa propre découverte.

A lire sur : www.denisgarnier.blog

Mercredi

Le 22 avril est la journée internationale de la terre.  Cet évènement fondé par le sénateur américain Gaylord Nelson avec l’UNESCO a été célébré pour la première fois en 1970 pour encourager les projets des jeunes sur la préservation de la terre.

 

Dans la foulée, ce vendredi 24 avril, les jeunes ont recommencé leurs actions de Marche pour le climat d’avant Covid-19, cette fois de façon numérique. On ne lâche rien ! Prenons soin de la terre.

 

Le choix de ce clip est un choix personnel à la fois pour saluer la persévérance lors de nos combats et les unions sacrées qui donnent la force et la vie à travers la plus belle des beautés, l’amour.

 

Jeudi

Pour célébrer la terre, voici une invitation à se plonger dans la mythologie et découvrir l’histoire de Gaïa, la Déesse Terre avec un article de Le Savoir Perdu Des Anciens.

Gaïa est née de Chaos, (et non du Chaos) lui-même ni Dieu ni homme, et elle n’avait aucune tolérance pour les membres cruels de sa famille. 
Tiens, tiens,
Intéressant ! 

J’aime cette lecture du sens de la vie, une lecture entre les lignes…

Deese Gaïa - déesse nature - Pixabay

A lire sur : www.lesavoirperdudesanciens.com

Vendredi

Paroles de Farfelus.  Ce podcast pour jeune public est né pendant le confinement et dans ce 5 ème épisode, la famille des Farfelus rend hommage à un arbre de 300 ans, bien sûr en chanson…

« Notre planète est vraiment chouette, il faudrait être bête pour pas qu’on la respecte »

Une création de Laure et Franck Desbre – Paroles de Farfelus.


Samedi

Pour aborder le confinement la tête dans les nuages, et à l’initiative du Dj-producteur Molécule, un collectif d’artistes a créé une compilation d’ambiant électronique « Music for Containment ». L’inspiration ne vient-elle  dans un moment de rêveries, de voyage ?

Cet album né dès les premiers jours du confinement est un double cadeau. Pour chacun, cette compilation de musique électronique douce et inspirante est une invitation à un voyage intérieur, aux songes et à la contemplation des beautés du monde. Un cadeau qui fait du bien.

Cet album est aussi un cadeau participatif des artistes dont Dominique Dalcan à la Fondation de France pour la recherche contre le Covid-19. A chaque achat ou chaque clic, les fonds reviendront à la fondation. Ils ont créé, nous cliquons.

Cet album a tout de suite été n°1 sur les playlists de Radio France et d’Apple Music.

Découvrez toute la collection de musique sur : www.fip.fr, Youtube Music, Deezer. Spotify.

Suivez-nous !

Retrouvez toute l’actualité Question de coeur sur Facebook !

N’hésitez pas à partagez vos coups de coeur sur notre page Facebook Question de coeur ou notre groupe Facebook Question de coeur.

Question de coeur Facebook